Ressources Activités

Objectifs

  • Identifier les éléments essentiels d’une prise de décision fructueuse en groupe.

Déroulement

  1. Demander aux participants d’écouter attentivement le récit Transactions sans prendre de notes.
  2. Le groupe doit faire l’unanimité sur la bonne réponse à la question suivante :
    « Suite à ces transactions, quelqu’un a-t-il réalisé un profit ? Et si oui, qui et combien ? »
  3. Pour atteindre cette unanimité, le groupe procède à sa guise ou le formateur suggère ce procédé :
    • Demander à chacun sa réponse et l’écrire au tableau.
    • Tous ceux qui ont la même réponse forment une équipe.
    • Chaque équipe a un temps limité pour discuter entre eux de sa solution au problème.
    • Ce temps écoulé, chaque équipe expose sa réponse aux autres par son porte parole.
    • Si un participant change d’idée, il rejoint l’équipe de son choix.
    • Suit un temps d’Échange et de discussion qui se prolonge jusqu’à ce qu’on atteigne l’unanimité.

 Variante

Ajouter comme consigne : seule la communication verbale est permise à cette discussion.
Il n’est pas permis d’écrire ni de faire un jeu de rôle ni de mimer la situation.
(La bonne réponse est : Cartier a réalisé un profit de 200 $)

Intégration

Orienter l’Échange sur les aspects socio-émotionnels de la discussion.
« Quelles interventions vous ont aidés et lesquelles vous ont nui pour parvenir à l’unanimité ? »
« Quel traitement avez-vous donné aux dissidents et aux minoritaires ? »
« Marilou avait la bonne réponse dès le début et vous avez refusé d’entendre ses explications. »
« À un certain moment, vous étiez d’accord et pourtant vous avez continué d’argumenter. »

Perspective

Pour développes l’intelligence relationnelle nous proposons des thèmes comme :
« J’ai fait quelque chose que quelqu’un a appréciée. »
« Quelqu’un a fait quelque chose que j’ai appréciée. «


Récit

« Deux agriculteurs, Martin et Cartier, demeurent voisins l’un de l’autre. Martin possède un cheval. Un jour Cartier rencontre Martin et lui offre d’acheter son cheval. Martin répond : « D’accord, je te le laisse pour 3 600 $. » Cartier accepte et s’en retourne chez lui avec le cheval. Aussitôt après son départ, Mme Martin arrive et engueule son mari, lui disant qu’il n’avait pas le droit de vendre le cheval qu’il avait donné en cadeau à leur fils. Martin s’empresse donc de revoir Cartier et lui dit : « Écoute, ma femme m’a dit que j’ai fait une erreur en te vendant le cheval; j’aimerais le racheter. » Cartier répond : « D’accord, mais ça va te couter 3 700 $. » Martin accepte et reprend son cheval. Le lendemain, Cartier revoit Martin et le convainc de ne pas se laisser mener par le bout du nez par sa femme et de lui vendre son cheval, tel que convenu. Martin réfléchit et lui répond : « Tu as raison, je suis maître chez moi, je te le vends 3 800 $. » Tout fier, Cartier accepte et ramène le cheval chez lui. Entre temps, le fils Martin revient du collège. Il dit alors à son père : « Papa, pourquoi as-tu vendu mon cheval ? Tu sais que j’y tenais beaucoup. Même si je ne m’en servais plus depuis quelque temps, j’ai l’intention de m’en occuper l’été venu. » S’apercevant que son fils est bouleversé par la vente du cheval, Martin rencontre Cartier et lui propose de racheter le cheval. « Il faut absolument que je reprenne mon cheval. » lui dit-il, « Je t’en offre 3 900 $. » Cartier réfléchit et revend le cheval à Martin pour le prix demandé.

 

 

Print Friendly, PDF & Email